Quelles cultures souffrent le plus des intempéries ?

Planter est une véritable passion pour les amateurs du jardinage. Et après avoir cultivé un champ vaste ou une parcelle dans son jardin, on espère bien obtenir une récolte fructueuse le moment venu. Pourtant, l’arrivée des intempéries peut tout changer en détruisant de nombreuses cultures. Mais quelles cultures fragiles souffrent-elles le plus des intempéries ?

Point sur les cultures fragiles à protéger

Nombreuses sont les cultures fragiles qui risquent d’être détruites au passage répété d’intempéries. Tomates, aubergines, poivrons, la famille des solanacées ont du mal à résister au gel. En effet, leurs plants peuvent flétrir très rapidement, deviennent noirs avant de mourir. C’est aussi le cas des cucurbitacées, à ne citer que les jeunes plants des courges, des concombres et des courgettes.

De leur côté, les fèves et les pois sont moins fragiles que ces deux catégories de cultures. Néanmoins, les conséquences des intempéries sur ces derniers se résument par un simple retard de croissance.

A priori, les cultures qui poussent sous terre comme les pommes de terre, les carottes, les oignons et les patates douces sont beaucoup plus résistantes.

Les bons gestes à adopter pour protéger ses cultures fragiles

Plusieurs gestes peuvent être engagés pour protéger ses cultures fragiles aux intempéries. Si par exemple les bulletins météorologiques annoncent déjà la venue d’une intempérie, il conviendrait de récolter à l’instant les fruits et les légumes déjà matures.

Comme meilleur geste, vous devez tout simplement choisir un bon emplacement pour vos plantations fragiles dès le début. Évitez le plus possible de mettre en première ligne les plantes non résistantes aux vents. Et pour éviter les effets destructeurs du gel, il convient de bien choisir le moment pour planter ses cultures.

Protéger ses cultures fragiles : utiliser des matériels spécifiques

En plus des bons gestes à adopter, vous pouvez aussi très bien recourir à des matériels spécifiques pour protéger vos cultures fragiles aux intempéries. Il est par exemple envisageable de recourir ses plantes fragiles d’un voile d’hivernage. Ce voile offre une excellente couverture aux plantes afin d’éviter leur exposition au froid et gel destructeur.

Il est aussi bien pensé de planter les plus petites cultures dans des pots ou des bacs que vous n’aurez aucun mal à recouvrir à l’arrivée des intempéries. Pour le cas des cultures fragiles dotées de feuilles larges et épaisses, il suffit de les recouvrir avec leur propre feuillage.

Pour le cas des végétaux les plus fragiles, le recours à un produit traitant peut-être nécessaire. De cette façon, non seulement ils seront protégés des intempéries, mais aussi à l’abri du développement de maladies.

Agriculture : quelles sont les cultures les plus rentables ?
Agriculture bio : comment obtenir les labels biologiques ?